Page d'accueil

Quel est l'impact des inégalités sur la santé?

L’analyse des inégalités économiques peut utilement être complétée par des informations issues de domaines plus vastes, comme par exemple celui de la santé. Dans ce domaine, on trouve quelques indicateurs objectifs mais principalement des indicateurs subjectifs, qui permettent néanmoins de faire le lien entre niveau de vie et satisfaction des besoins de santé. On peut également connaître les raisons de la non-satisfaction des besoins de santé.

Ainsi, pour ce qui est du taux de satisfaction des besoins d’examen ou de traitement médicaux, on constate, jusqu’en 2011, une croissance régulière pour tous les statuts d’activité. À partir de 2012, le taux de satisfaction diminue pour toutes les catégories, mais les chômeurs restent, en 2016, les plus mal lotis en matière de satisfaction des besoins d’examen ou de traitement médical.

 

Taux de satisfaction des besoins d'examen ou de traitement médical (à gauche) et raisons de la non-satisfaction de ces besoins (à droite) ; source : Eurostat

      

 

En ce qui concerne les chômeurs, les résultats s’expliquent par le fait qu’ils sont 65% à déclarer que les coûts sont trop élevés, soit une proportion trois fois plus élevée que pour l’ensemble de la population.

En ce qui concerne les examens et traitements dentaires, on retrouve une situation similaire mais avec un clivage plus important, c’est-à-dire des taux de satisfaction relativement élevés pour l’ensemble de la population, et les chômeurs nettement à la traîne jusqu'en 2016.

 

Taux de satisfaction des besoins d'examen ou de traitement dentaire (à gauche) et raisons de la non-satisfaction de ces besoins (à droite) ; source : Eurostat

      

Là aussi, les coûts sont la raison principale du renoncement des chômeurs aux examens et traitements dentaires. Cependant, dans le cas de la dentisterie, les autres statuts d’activité affichent également des proportions relativement élevées pour cette raison de ne pas recourir aux traitements dentaires.

La satisfaction ou non des besoins médicaux se répercute naturellement sur l’état de santé des individus concernés. En effet, si on demande aux personnes d’évaluer leur état de santé, les chômeurs sont ceux qui affichent généralement le moins bon résultat.

 

Autoperception de l'état de santé : proportion de personnes déclarant être en mauvaise ou très mauvaise santé ; Source : Eurostat

 

 

 

Sitemap