Homepage

Introduction

La Chambre des salariés a été instituée par la loi organique du 13 mai 2008.

Création de la Chambre des salariés

Suite à des discussions tripartites, clôturées par un accord en avril 2006, le Gouvernement et les partenaires sociaux se sont mis d’accord pour faire converger le statut des ouvriers et des employés privés en vue de réaliser un statut unique de tous les salariés ayant un statut de droit privé.

C'est ainsi que la loi du 13 mai 2008 a introduit le statut unique, pour les salariés du secteur privé au Luxembourg. Par la même occasion elle a fusionné la Chambre de travail et la Chambre des employés privés au sein d’une nouvelle Chambre des salariés.

La Chambre des salariés (CSL) jouit de la personnification civile et de l'autonomie financière tout en étant placée sous tutelle du ministère du Travail et de l'Emploi.

Elle est appelée à jouer un rôle d'organe de réflexion et de consultation officiel en étant associée directement à la procédure législative du pays. Les attributions qui lui sont conférées par la loi du 13 mai 2008 visent la défense des intérêts professionnels et la représentation de ses ressortissants.

Ses ressortissants

Toute personne travaillant au Luxembourg est obligatoirement attachée à une chambre professionnelle qui représente sa catégorie professionnelle.

C'est ainsi que tous les salariés, apparentis et retraités travaillant ou ayant travaillé au Luxembourg, hormis les fonctionnaires et employés publics, sont des ressortissants de la CSL.

Actuelllement, la CSL compte quelque 480.000 ressortissants. Par ce fait, elle constitue la plus grande chambre professionnelle au Luxembourg.

Ses missions

Elles peuvent être résumées comme suit:

Ses organes

L'assemblée plénière est l'organe suprême de la Chambre des salariés. Elle décide des affaires d'importance et évacue notamment les avis à soumettre au Gouvernement.

L'assemblée élit un comité qui constitue l'organe de gestion et d'exécution de la Chambre. Il se compose du président, de quatre vice-présidents, de six assesseurs élus, du trésorier, du président de la Commission des finances et de la présidente du Comité à l'égalité.

Avant le vote définitif des avis relatif à un projet de loi ou de règlement grand-ducal par l'assemblée plénière, ces avis sont discutés et élaborés par la commission interne compétente. Actuellement, ces commissions sont au nombre de cinq.

Pour assumer leurs fonctions, l'assemblée plénière et le comité sont assistés par un secrétariat permanent.

 

Sitemap