La Chambre des salariés a été instituée par la loi du 13 mai 2008 portant création d’un statut unique pour les salariés ayant un statut de droit privé et fusion de la Chambre des employés privés (CEP•L) et de la Chambre de travail (AK).

Elle fait partie des 5 chambres professionnelles au Luxembourg.

Chacune des chambres professionnelles défend les intérêts d’une catégorie professionnelle déterminée.

 

Ses ressortissants

Toute personne travaillant au Luxembourg est obligatoirement attachée à une chambre professionnelle qui représente sa catégorie professionnelle.

C’est ainsi que tous les salariés, apprentis et retraités travaillant ou ayant travaillé au Luxembourg, résidents ou frontaliers, hormis les fonctionnaires et employés publics, sont des ressortissants de la CSL.

Actuellement, la CSL compte plus de 550 000 ressortissants. Par ce fait, elle constitue la plus grande chambre professionnelle au Luxembourg.

Ses missions

Elles peuvent être résumées comme suit :

  • mission consultative par l’élaboration d’avis sur des projets de loi et de règlement grand-ducal ;
  • mission représentative par sa présence dans les organes consultatifs de l’État ;
  • mission d’information par une série de publications sur le du monde du travail ;
  • mission de formation initiale en contribuant à la conception et à l’organisation de l’enseignement professionnel des futurs salariés ;
  • mission de formation continue en offrant des formations pour adultes ;
  • désignation des représentants des salariés auprès des organismes de sécurité sociale et
  • désignation des assesseurs auprès des tribunaux du travail et des juridictions de sécurité sociale.

Ses organes

L’Assemblée plénière est l’organe suprême de la Chambre des salariés. Elle décide des affaires d’importance et évacue notamment les avis à soumettre au Gouvernement.

L’Assemblée plénière élit un comité qui constitue l’organe de gestion et d’exécution de la Chambre. Il se compose de la présidente de la CSL, de deux vice-présidents, de dix assesseurs élus, du trésorier, du président de la Commission des finances, de la présidente du Comité à l’égalité et de deux membres cooptés.

Avant le voté définitif des avis relatifs à un projet de loi ou de règlement grand-ducal par l’Assemblée plénière, ces avis sont discutés et élaborés par la commission interne compétente. Actuellement, ces commissions sont au nombre de 6.

Pour assumer leurs fonctions, l’Assemblée plénière et le comité sont assistés par un secrétariat permanent.