Homepage

Le tarif de l'impôt sur le revenu

Comment se présente le tarif luxembourgeois?

Appliqué au revenu imposable, le tarif luxembourgeois d’imposition des revenus en vigueur pour l'année 2016 est le suivant.

  • 0% pour la tranche de revenu inférieure à 11.265 euros
  • 8% pour la tranche de revenu comprise entre 11.265 et 13.173 euros
  • 10% pour la tranche de revenu comprise entre 13.173 et 15.081 euros
  • 12% pour la tranche de revenu comprise entre 15.081 et 16.989 euros
  • 14% pour la tranche de revenu comprise entre 16.989 et 18.897 euros
  • 16% pour la tranche de revenu comprise entre 18.897 et 20.805 euros
  • 18% pour la tranche de revenu comprise entre 20.805 et 22.713 euros
  • 20% pour la tranche de revenu comprise entre 22.713 et 24.621 euros
  • 22% pour la tranche de revenu comprise entre 24.621 et 26.529 euros
  • 24% pour la tranche de revenu comprise entre 26.529 et 28.437 euros
  • 26% pour la tranche de revenu comprise entre 28.437 et 30.345 euros
  • 28% pour la tranche de revenu comprise entre 30.345 et 32.253 euros
  • 30% pour la tranche de revenu comprise entre 32.253 et 34.161 euros
  • 32% pour la tranche de revenu comprise entre 34.161 et 36.069 euros
  • 34% pour la tranche de revenu comprise entre 36.069 et 37.977 euros
  • 36% pour la tranche de revenu comprise entre 37.977 et 39.885 euros
  • 38% pour la tranche de revenu comprise entre 39.885 et 41.793 euros
  • 39% pour la tranche de revenu comprise entre 41.793 et 100.000 euros
  • 40% pour la tranche de revenu dépassant 100.000 euros.

Ce tarif correspond à celui de la classe 1.

Ce système de classes sera modifié à partir de 2018.

L’imposition des revenus à partir de 2017 se fera selon le tarif suivant.

  • 0% pour la tranche de revenu inférieure à 11.265 euros
  • 8% pour la tranche de revenu comprise entre 11.265 et 13.137 euros
  • 9% pour la tranche de revenu comprise entre 13.137 et 15.009 euros
  • 10% pour la tranche de revenu comprise entre 15.009 et 16.881 euros
  • 11% pour la tranche de revenu comprise entre 16.881 et 18.753 euros
  • 12% pour la tranche de revenu comprise entre 18.753 et 20.625 euros
  • 14% pour la tranche de revenu comprise entre 20.625 et 22.569 euros
  • 16% pour la tranche de revenu comprise entre 22.569 et 24.513 euros
  • 18% pour la tranche de revenu comprise entre 24.513 et 26.457 euros
  • 20% pour la tranche de revenu comprise entre 26.457 et 28.401 euros
  • 22% pour la tranche de revenu comprise entre 28.401 et 30.345 euros
  • 24% pour la tranche de revenu comprise entre 30.345 et 32.289 euros
  • 26% pour la tranche de revenu comprise entre 32.289 et 34.233 euros
  • 28% pour la tranche de revenu comprise entre 34.233 et 36.177 euros
  • 30% pour la tranche de revenu comprise entre 36.177 et 38.121 euros
  • 32% pour la tranche de revenu comprise entre 38.121 et 40.065 euros
  • 34% pour la tranche de revenu comprise entre 40.065 et 42.009 euros
  • 36% pour la tranche de revenu comprise entre 42.009 et 43.953 euros
  • 38% pour la tranche de revenu comprise entre 43.953 et 45.897 euros
  • 39% pour la tranche de revenu comprise entre 45.897 et 100.002 euros
  • 40% pour la tranche de revenu comprise entre 100.002 et 150.000 euros
  • 41% pour la tranche de revenu comprise entre 150.000 et 200.004 euros
  • 42% pour la tranche de revenu dépassant 200.004 euros

 

 

 

Comment est définie ma cote d'impôt?

Pour déterminer le montant de votre cote d’impôt (votre quote-part fiscale), vous pouvez appliquer la formule reprise dans les tableaux suivants issus du barème fiscal officiel, où R correspond à votre revenu imposable total ajusté que vous multipliez par votre taux marginal d'imposition (par exemple 20% selon le tarif 2016 si votre revenu tombe dans la tranche de revenus imposables ajustés comprise entre 22.750 et 24.600 euros en classe 1) et dont il faut retirer ensuite le montant forfaitaire correspondant à votre échelon de revenu (dernière colonne).

Vous pouvez aussi consulter la calculette fiscale de l’Administration des contributions directes pour obtenir ce résultat à cet effet (http://www.impotsdirects.public.lu/baremes/personnes-physiques/index.html).

 

 

Quels sont les autres prélèvements sur mon revenu imposable?

Le Luxembourg majore votre cote d’un impôt de solidarité (versé au Fonds pour l’emploi) qui est actuellement de 7%, voire de 9% pour les revenus imposables de plus de 150.000 euros en classe 1 et 1a ou de plus de 300.000 euros en classe d’impôt 2.

Au cours de l’année 2016, un impôt d’équilibrage budgétaire temporaire a été également perçu, sur le modèle de la « contribution de crise » prélevée au cours de l’exercice 2011. À charge des personnes physiques, il était perçu sur tous les revenus professionnels, de remplacement et du patrimoine, y compris des non-résidents. L’impôt d’équilibrage était fixé à 0,5% du revenu salarial total réduit d’un abattement correspondant en principe au salaire social minimum mensuel non qualifié (SSM).

Enfin, la contribution à l’assurance dépendance, qui est non déductible contrairement aux cotisations sociales, influence également le montant du revenu disponible après contributions (1/4 du revenu brut après déduction d’un abattement correspondant au quart du SSM.

 

Les crédits d'impôt?

En 2016, chaque salarié/retraité s'est vu également crédité automatiquement d’une somme de 300 euros par an au titre du crédit d’impôt pour salarié ou pensionné. À partir de 2017, ce crédit d'impôt est conditionné au revenu et dégressif (CIS 2017, p. 158).

Le crédit d’impôt monoparental, octroyé sur demande, s’élève, le cas échéant pour les contribuables en classe 1a, à 750 euros en 2016, dont il faut déduire, le cas échéant, 50% du montant des allocations (rentes alimentaires, frais d’entretien, d’éducation, de formation, etc., hors prestations familiales et rente d’orphelin) qui dépasserait la somme de 1.920 euros sur l’année. C’est ainsi que si la différence entre les allocations et ce seuil forfaitaire annuel équivaut à 1.500 euros, l’abattement sera réduit à zéro. Celui-ci est également proportionnel à la période d’assujettissement au cours de l’année d’imposition. Une nouvelle formule est entrée en vigueur pour les revenus de 2017 (CIM 2017, p. 158).

 

Sitemap